Les Maisons des Adolescents

Les Maisons des Adolescents (MDA) sont des dispositifs ayant pour missions : l’accueil, l’information, la prévention et la promotion de la santé, l’accompagnement et la prise en charge multidisciplinaire (généralement de courte durée) des adolescents et jeunes adultes, de leurs familles et des professionnels qui les entourent.

 

Les MDA sont des dispositifs autonomes et non uniformes. Elles sont néanmoins toutes régies par un cahier des charges national, dont la dernière version a été annexée à la circulaire interministérielle n° 5899-SG du 28 novembre 2016, préfigurant les MDA dites « de deuxième génération » (en pièce-jointe à droite de la page).

 

Malgré leur hétérogénéité, l’ANMDA a pu identifier 12 principes socles réunissant les MDA :

  • Le cahier des charges des MDA s’applique à toutes les MDA, quels que soient leur statut, leurs financements et leur histoire ;

  • Les MDA relèvent du champ de la santé, notamment de la santé mentale ;

Les MDA œuvrent dans le champ de la santé, au sens de la définition OMS : "un état de complet bien-être physique, mental et social, [qui] ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité". Les MDA ont une prévalence "santé mentale" forte, même si la médecine de l'adolescent y est également très présente.

  • Le financement des MDA est principalement assuré par l’Agence régionale de santé et le conseil départemental

Viennent ensuite d'autres financeurs potentiels : Direction Départementale de la Cohésion Sociale, Communautés de Communes, Villes, Centres Hospitaliers, Caisses d'Allocations Familiales, etc.

  • Les MDA ont un territoire départemental

Les MDA ont une vocation départementale et doivent se rendre accessibles.

  • Les MDA accompagnement des adolescents de 11 à 21 ans et leurs familles

Selon les MDA, ces accompagnements peuvent se poursuivre jusqu’à 25 ans.

  • Les missions d’une MDA sont :

- L’accueil, l'évaluation et les prises en charge multidisciplinaires (généralement de courte durée) ;

- La prévention et la promotion de la santé ;

- Les MDA proposent des prises en charge multidisciplinaires en interne (équipe pluri-professionnelle et pluri-institutionnelle) ou en externe (en articulation formalisée avec les partenaires de différents champs et institutions).

  • Les MDA s’occupent des « situations complexes »

Lorsque le territoire ne dispose pas de commission « cas complexes », la MDA doit offrir un espace pour traiter ces situations.

  • Les MDA sont des têtes de réseau sur leurs territoires

Les MDA, du fait de leur constitution pluri-partenariale et pluri-institutionnelle, ont vocation à animer le réseau des professionnels et partenaires de l’adolescence du territoire.

  • Les partenaires obligatoires des MDA sont : les acteurs de la santé psychique et de la santé somatique, l’éducation nationale, la protection judiciaire de la jeunesse et l’aide sociale à l’enfance.

En plus de ces partenariats obligatoires, les MDA peuvent être en lien avec d'autres acteurs et institutions : Caisse d'Allocations Familiales (REAAP), Points Accueil Ecoute Jeunes, Espaces Santé Jeunes, autres associations...

  • Le pilotage des MDA est effectué par l’Agence régionale de santé

  • Les MDA assurent une veille sur les problématiques contemporaines de l’adolescence

Les MDA ont une fonction de vigilance concernant les symptomatologies émergentes et comportements nouveaux.

  • Les MDA sont ambassadrices du plan Bien-être et Santé des jeunes et de son « récit à la jeunesse »

Ce récit à la jeunesse doit s'inscrire dans la continuité du Plan Bien-Être et Santé des Jeunes. Il s'agit également de promouvoir des actions de non-abandon et d'accueil inconditionnel ; de pouvoir "aller vers" les adolescents les plus défavorisés, mais aussi ceux qui souffrent à bas bruit. Les MDA défendent également des principes d'anonymat, de gratuité et de confidentialité.

Maisons

Trouver une MDA

Coordonnées
Distance en km
Sur cette page
Pièce(s) jointe(s)